Pour développer une attitude de gagnant au travail, il ne suffit pas de le dire. Que faut-il faire exactement pour avoir une mentalité « gagnante » au travail ? Voici quelques points à garder à l’esprit.

Célébrer la progression et pas seulement les victoires

Félicitez-vous quand vous apprenez et grandissez, pas seulement quand vous triomphez. Un refus doit être salué. Les vendeurs chevronnés le savent. Cela signifie que vous vous rapprochez d’une acceptation. Et dans un certain nombre de négociation, ce constat est valable. Dans la vie, nos échecs et nos déboires peuvent souvent être envisagés de cette façon.

Très peu de grands entrepreneurs ont réussi leur première négociation. Ils ont souvent échoué plusieurs fois. Pourtant, à chaque défaite, ils se sont rapprochés de la réussite et c’est ce qui en fait des gagnants. Vous devez faire de cette philosophie la vôtre, en particulier dans le domaine professionnel. Bien sûr, les défaillances peuvent être dévastatrices au travail. Pourtant, il faut en tirer les leçons qui s’imposent. Profitez de ces opportunités pour apprendre de vos erreurs et grandir.



Une volonté de s’engager pour être un gagnant

Bon nombre d’entre nous ont probablement commencé à travailler au lycée en faisant du babysitting pour gagner un peu plus d’argent. La situation était un peu compliquée. Néanmoins, une fois que l’habitude fut prise, l’argent avait vite compensé le temps perdu avec les amis. Ces moments doivent être considérés comme des expériences qui nous ont inculqué les bonnes dispositions à avoir pour travailler.

Par une telle attitude vous démontrez aux autres et à vous-même un comportement de gagnant. Ce n’est pas tout le monde qui accepte des tâches de travail à un âge ou personne ne veut le faire. Il s’agit ici de l’affirmation d’une volonté sans faille face aux obligations du monde du travail.

Une saine conscience de soi

L’image que les autres ont de nous est souvent proche de la réalité. Parler de perception peut être difficile. Que faire si quelqu’un nous dit qu’il nous perçoit comme une personne sans empathie ? Au fond de nous, on sait néanmoins que l’on est une personne très attentionnée et quelqu’un ressent l’inverse. La solution réside dans notre connexion à l’autre. Essayez de vous observer et de faire le point avec vous-même. Quelle image renvoyez-vous vraiment ?

Ne soyez pas surpris si l’on vous perçoit sous un jour négatif. Prenez le temps de comprendre pourquoi. Qu’avez-vous pu faire pour que cette perception soit justifiée ? Après une observation personnelle et attentive, il se peut que vous admettiez les raisons pour lesquelles on vous décrit sous ce jour et non pas comme un gagnant. Essayez alors de communiquer avec les personnes qui pensent que vous n’avez pas d’empathie pour y remédier. Un gagnant a la confiance nécessaire pour le faire parce qu’il comprend qu’il s’agit d’un processus d’apprentissage et de croissance à haute valeur ajoutée.

Une capacité d’écoute de gagnant

Assurez-vous de bien écouter le point de vue de chacun avant de répondre et, en groupe, prenez connaissance de toutes les idées avant de présenter la vôtre. Ne parlez pas uniquement pour être entendu. C’est une erreur trop répandue. Ainsi, il ne s’agit pas uniquement de faire entendre votre voix. Encore faut-il que votre message est un réel impact. Commencez par parler lorsque vous souhaité ajouter de la valeur à la conversation. Au travail, il faut que les autres vous perçoivent comme un auditeur sérieux.

Si vous êtes prêt à travailler dur, à écouter ceux qui vous entourent et à porter une attention particulière à ce que vous êtes, alors vous aurez tout le temps de vous épanouir dans votre vie et au travail. C’est la conception de ce que je considère comme étant une vraie attitude de gagnant.

La Plume de DevPerB