Changer une situation qui nous rend malheureux – un emploi ou une carrière, une relation intime ou une amitié, un quartier ou un pays – est intimidant, sinon terrifiant. Bon nombre d’entre nous pensent que cela devrait se faire intuitivement, comme si la compréhension du changements était innée.

Bien au contraire, les experts s’entendent pour dire que lâcher prise exige un effort conscient d’apprentissage. Un certain degré de chaos émotionnel et d’incertitude est naturel, il n’y a donc pas de quoi s’en offusquer.


Comprendre le processus du changement

On se doit d’explorer les fondements d’une transformation comportementale. Nous allons découvrir comment et pourquoi nos réactions innées au changement peuvent représenter des obstacles insolubles à notre transformation. En réalisant notre propre storytelling et en l’intériorisant, on suscite intérieurement l’empathie. Ainsi, on agit indirectement sur le fondement de nos opinions et de nos attitudes.

Il est également possible d’appliquer des archétypes psychologiques pour comprendre et influencer nos tendances internes comme nous le ferions dans une organisation. Prenons le temps de réfléchir par écrit à notre archétype psychologique. Déterminer celui-ci aide à fixer les facteurs endogènes et exogènes sur lesquels vous devez vous appuyer pour induire le changement. Je pense plus précisément ici aux archétypes de Jung. Les archétypes de Jung symbolisent les personnalités de notre esprit inconscient.

L’incertitude est liée au changement


La facette la plus effrayante du changement n’est pas le lâcher prise, mais l’incertitude quant à la suite des événements. Se focaliser sur ce qui vient ensuite fait partie du processus. Nous ne quittons un espace psychologique, émotionnel ou physique que si nous voyageons vers un monde meilleur.

Il est logique de prendre du temps pour se forger une nouvelle perspective. Pour autant, nos sentiments s’entrechoquent. La crainte peut nous assaillir. Utilisez plutôt cette crainte pour avancer.

Il est réconfortant d’apprendre que la crainte de prendre une mauvaise décision est également naturelle. On est tiraillé par cette peur, ce qui la rend d’autant plus difficile à surmonter. C’est pourquoi, je vous encourage à concevoir cette peur comme une opportunité. En réalité, il n’y a pas de mauvais choix parce que tout ce que nous vivons est une leçon.

Le timing et les conditions idéales pour effectuer un changement dans votre vie n’ont rien de scientifique. Considérez globalement les risques liés à votre prise de décision puis agissez !

Développez une stratégie pour imposer vos choix

Le changement induit inéluctablement un impact sur votre entourage. Il faut donc vous préparer à ces discussions interminables que vous ne pourrez pas éviter.

Préparez ce que vous devez dire. Mais rappelez-vous que vous ne pouvez pas contrôler la réaction des autres. Planifiez bien vos entretiens, principalement leur enchainement.

Si vous avez tendance à tergiverser au cours du processus de changement, demandez à un ami de vous aider à garder les rênes bien en mains. A contrario, si vous êtes impulsif, prenez sur vous et préparez scrupuleusement ce que vous avez à dire. L’important est que le message soit transmis convenablement.

Planifiez scrupuleusement les réponses aux questions que vous redoutez. Vous pouvez même, le cas échéant, prendre l’attache d’un professionnel. Envisagez un soutien professionnel ou les conseils d’une personne neutre. L’appui d’un coach personnel qui n’a aucun intérêt direct à vos changements, peut être extrêmement bénéfique.

Concentrez-vous sur vous-même et sur ce que vous ressentez. Cependant, évitez de brusquer votre ancien employeur dont les références pourraient être utiles à l’avenir.

Résistez à la pression

Enfin, je vous incite fortement à ne pas crier ou vous enfuir en courant lorsque la tension, la pression monte. Essayez de déterminer les déclencheurs de ces réactions pour prévoir une stratégie de repli. Personnellement, il m’arrive de sentir le stress m’envahir lors d’une conversation importante. J’en profite alors pour prendre un grand verre d’eau. Cela m’aide à rester lucide et concentré sur l’essentiel. Le changement implique de faire face à une pression intense que vous devrez gérer au mieux.

Vous n’êtes pas votre douleur, votre passé ou vos émotions. Ce sont les idées négatives sur nous-mêmes et nos paroles malveillantes qui font obstacle à ce que nous voulons vraiment être.

Être capable de lâcher prise exige une forte estime de soi, ce qui vous donne la capacité d’apprendre et de grandir à partir de vos expériences. C’est vraiment ce que je voudrais que vous gardiez à l’esprit plus que les conseils que je vous ai prodigués.

La Plume de DevPerB