Dans ce billet, je souhaite aborder avec vous le pouvoir de la pensée positive. Pourquoi certaines personnes sont-elles plus heureuses que d’autres alors qu’elles sont visiblement dans des situations similaires ? Pourquoi certains ont-ils toujours des problèmes et d’autres de la chance ?

Dans la réalité, les circonstances et les choses qui se passent comme le monde en général, sont les mêmes pour tous. La seule différence est l’attitude que nous avons face aux événements et le type de pensée sur lequel nous nous concentrons.



Une personne optimiste est prédisposée à reconnaître les éléments positifs qui l’entourent. Cela ne veut pas dire que davantage de bienfaits se présentent à elle. Il s’agit simplement d’un processus de focalisation sur la recherche et la valorisation des aspects positifs de son environnement. Ce constat est un préalable à la création d’une pensée positive dans votre for intérieur.

L’esprit ne trouve que ce qu’il cherche. Aussi, si vous cherchez des objets bleus, vous ne trouverez que des objets bleus. De la même manière, si vous cherchez le négatif, vous le rencontrerez sans aucun doute.

Concentrez-vous sur les aspects positifs de votre vie. Vous réaliserez alors que de nombreuses opportunités positives s’offrent à vous. En effet, plus vous vous concentrez sur quelque chose, plus votre esprit utilise de ressources pour le trouver. C’est un des grands secrets de l’esprit, de la chance, du succès et de la vie en général. Ainsi, la pensée positive deviendra votre quotidien.

Pleins feux sur le présent

Nous avons tendance à anticiper les événements négativement et à imaginer une myriade de situations problématiques qui n’arrivent généralement jamais. On ne fait ainsi que susciter de l’anxiété, de la nervosité et du stress. Cette situation bloque l’émergence de la pensée positive en vous.

En vous concentrant sur le présent, vous minimiserez vos inquiétudes. Il est donc très bénéfique de pratiquer la méditation de pleine conscience. Cela permet d’améliorer la perception de votre environnement et de vous-même. Vous serez ainsi plus présent à chaque instant au lieu de vous soucier d’événements futurs et hypothétiques. C’est une des étapes cruciales du chemin vers un quotidien de pensée positive.

Fixez des limites claires et précises à votre propre responsabilité

Nous devons être proactifs et prendre des responsabilités dans nos vies, mais avec certaines limites. Nous ne pouvons pas contrôler toutes sortes de variables sur lesquelles nous n’avons aucune prise.

Il est très toxique de penser que tout ce qui vous arrive est de votre responsabilité exclusive, car cet état de fait implique un énorme sentiment de culpabilité. Il est également très nocif de croire que tout est sous contrôle alors même qu’il en est tout autrement. La pensée positive est intrinsèquement détachée de la notion de responsabilité immédiate.

Une personne proactive se concentre sur son cercle d’influence, c’est-à-dire sur la résolution des problèmes sur lesquels elle peut réellement agir. Elle ne se focalise pas sur des aspects qu’elle ne peut contrôler ou résoudre.

Dites non aux suppositions par la pensée positive

Les suppositions sont quasiment toujours infondées. Elles reposent souvent sur des perceptions personnelles et une seule vision du monde. Se fonder sur des informations non contradictoires conduit souvent à des malentendus qui n’auraient jamais dû se produire. Cela empêche la naissance d’une pensée plus positive. Pourtant, aucune méthode efficace ne nous permet de savoir qu’une conjecture se réalisera ou non. C’est pourquoi, il suffit bien souvent de simplement oser poser la question du pourquoi des choses. La communication par le questionnement me paraît être le meilleur remède au poison du présupposé.

Votre volonté de gagner et votre désir de réussir sont finalement les clés qui ouvriront la porte à la réalisation de votre potentiel et à l’émergence du pouvoir de la pensée positive. Cependant, pour que le positif étreigne votre vie, il vous faudra gardez les pieds sur terre, agir en responsabilité et dépasser les hypothèses.

La Plume de DevPerB